•  

    Le plaisir avant tout,

    celui de regarder autour de moi

    de ressentir des émotions,

    celles que je devine ou...imagine ...chez les personnes que je croise ,

    les miennes aussi

    les traduire avec des mots,

    des couleurs

    en musique

    dans le calme et le silence

     

    et si ça vous plaît,

    c'est merveilleux !

     

    ce sont les tableaux pour lesquels j'utilise la peinture à l'huile; découverte en 2010

    si je peux associer un de mes textes avec une peinture....

    j'adore prendre des photos ...

    et là aussi, si je peux relier l'une à l'autre...

    ...on verra bien...

    une ou l'autre chanson écrite lors d'ateliers d'écriture ...de chansons

    tout ce que j'ai commencé et pas fini ou en voie de se terminer, y'a du boulot...et beaucoup de plaisir en perspective

    du temps où je n'avais plus que mes restes de gouache et quelques feuilles de dessin

    c'est ici, sur cette page

     

    si vous voyez...

    Bienvenue

    ... et autres ...et bien, c'est que je suis loin d'avoir terminé le tableau !Bienvenue

     

     

    Bienvenue

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  • Je retrouve un texte que j'ai écrit en mai 2011

     

    J’ai le cœur maussade

    Triste à grandes rasades

    Et les idées que je sème aux quatre vents

    Se perdent à jamais au soleil levant

     

    J’ai le cœur en salade

    Tendre, il bat la toquade

    Et les mots que je plante dans mon jardin

    Ne sont que vil baratin

     

    Je dois avoir le cœur malade

    Ayant mangé trop de salades

    M’en vais lui faire suivre une cure

    Avant qu’il ne tourne en confiture !

     

    ©Brigitte D.

    mai 2011 

     

    Haut le coeur !

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  •  

    Au printemps...

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  • Misère !

    Atelier d'écriture avec Ziska Larouge , les différents exercices  proposés par  Ziska   et le hasard m'ont emmenée à ça :

    "Anne Frank autorise les baleines à aller danser"....

    Que faire ?

    Bon, 20 minutes plus tard....

     

    Etant donné que de nombreux journalistes sont censurés , que nous sommes pistés et, faisant suite aux dernières interpellations de lundi soir, nous estimons qu’il est urgent que toutes les baleines réagissent au plus vite de façon forte, explosive et musicale !

    Agissons au plus vite pour faire adopter une loi instaurant un véritable contrôle démocratique et transparent sur les mesures prises par le fédéral.

    Nous invitons et autorisons toutes les baleines , qu’elles soient actives ou non sur facebook, à nous rejoindre ce 1er mai à Blankenberghe sous la bannière de ESPOIR afin de réfléchir à la mise en place de nos actions futures .

    Suivra une BOUM de grande envergure ; nous pourrons « danser, danser, danser... » sans robocops et autopompes.

    Montrons que « l’union fait la force » et que nous résistons à cette dictature.

    Allons , les baleines, allons danser et chanter encore afin de gagner notre liberté.

    Je compte sur vous !

    Anne Frank, représentante des Baleines sur facebook.

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  • moi j'ai pris le train de l'atelier en route

    Ziska m'a transmis les consignes et j'ai eu 10 minutes pour écrire le texte

     

    10h17- Je monte dans le dernier wagon en direction d’Ostende.

     

    Comme d’habitude, je m’installe sur la première banquette côté fenêtre , dans le sens de la marche en ayant pris soin de désinfecter la tablette.

     

    Nous sommes nombreux aujourd’hui.

     

    Bientôt, presque toutes les places sont occupées.

     

    Il en reste une…en face de moi.

     

    Une jeune fille s’y installe en m’adressant un merveilleux sourire.

     

    Mine de rien, je l’observe, je le décortique, devrais-je dire.

     

    Elle sort un carnet rouge de son sac, puis un stylo …de sa poche et se met à écrire.

     

    Je remarque qu’elle porte le dernier sweat-shirt à la mode, celui avec FBI dans un jaune lumineux sur fond noir : Fais Bien l’Inutile !

     

    Il fait froid dans le wagon.

     

    Certains ont ouvert les fenêtres afin d’évacuer d’éventuels virus.

     

    Mais moi, j’ai surtout froid aux pieds !

     

    Peu à peu, ils s’engourdissent et j’ai beau bouger les ortiels (les croiser, les décroiser…) et tapoter doucement des pieds, rien n’y fait !

     

    Je continue à l’observer du coin de l’œil.

     

    Elle continue à écrire…des mots…des phrases…des maux…des joies ? sa vie ?

     

    Ma mère m’aurait dit : « A quoi ça sert d’écrire toutes ces choses dans un carnet ? C’est inutile, ça ne sert à rien ! »

     

    Et moi, je me dis qu’en fait, cette jolie fille s’applique à faire BIEN ce qu’elle fait.

     

    Appliquerait-elle donc bien le FBI ?

     

    Louvain !

     

    Vite, elle range son stylo dans la poche, se lève et se précipite vers la sortie.

     

    Le train repart.

     

    J’ouvre le carnet

     

    Brigitte D le 20 avril 2021

     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  •  

    Les dés sont jetés

    Le virus a tout inondé

    T’es jeune, t’es vieux…

    La vie c’est pourtant pas un jeu

     

    Les dés ont été lancés

     Et nous sommes tous con…finés

     A la merci des grands partis

     Attendant que ce soit fini

     

    Sommés d’arrêter

     de bouger de travailler

     Nous sombrons dans l’ennui

     En tombant dans la nuit

     

     Les dés sont jetés

     Mes amis se font vacciner

     Les jeunes, les vieux

     Ils participent à ce grand jeu

     

     Nous avons perdu les dés

     Le monde est inoculé

     Ils promettaient la solution

     Comptaient sur notre acceptation !

     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  • Le héron du jour

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  •  

    Atelier du 6 avril

    Après quelques jeux, Ziska nous invite à écrire en nous inspirant de nos découvertes précédentes.

     

    20 minutes de travail et…

    Voici…ma fantaisie…

     

     

    Voilà ! J’ai enfin quitté les trottoirs pleins de crottes de chiens. Ce que je déteste ça !

    La journée avait bien commencé ; Paulo m’avait préparé une délicieuse mousse au chocolat que nous dégustions ensemble en regardant le ballet des mésanges.

    Nous avions éteint la radio qui diffusait le concert de Manitas de Plata et nous partagions nos rêves lorsque nous fûmes interrompus par une violente explosion.

    Le ciel nous est tombé sur la tête, tout était sens dessus dessous, des branches et des troncs d’arbre roulaient par-dessus nos têtes et nos jambes . Tout , autour de nous, était dévasté !

    J’avais mal et je ne voulais plus souffrir.

    Que se passait-il donc ?

    Paulo et moi parvînmes à nous redresser et ce qu’on vit alors dépassait notre entendement…

    Des robocops, des hommes noirs avec des chiens, des chevaux, des immenses engins soufflant de l’eau, occupaient notre belle forêt .

    Au lointain des jeunes criaient LIBERTE !!!!!

    Moi qui déteste la violence et qui aspire à la paix, je ne pouvais pas rester immobile à regarder sans intervenir .

    J’ai dit : « Paulo, faut qu’on y aille ! »

    Nous avons pris notre petit sac de graines magiques, bu tout le contenu de notre fiole à élixir et, le bouclier à la main, nous nous sommes mis à grandir, grandir, grandir…. jusqu’à ce que nos ombres recouvrent tous les robocops et engins divers.

    Et là, les amis, vous n’allez pas nous croire…mais toutes nos graines magiques avaient grandi avec nous et étaient devenues de gros choux de Bruxelles.

    Du vert sur du noir ! C’est beau n’est-ce pas ?

    Nous avons versé tout notre vert sur tout le noir et curieusement, les robocops se sont mis à manger nos choux et à chanter.

    Les chiens jappaient et couraient après les choux pour jouer, les auto-pompes les arrosaient et toute violence avait disparu.

    C’est d’un même élan et dans une belle énergie que tous sur le terrain se sont mis à chanter

     

    una mattina mi sono alzato
    O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
    una mattina mi sono alzato
    E ho trovato l'invasor

     

    …..

    Oufti ! Le calme allait revenir…nous allions pouvoir terminer de manger notre mousse au chocolat !

    Et c’est comme ça que j’ai sauvé le monde et que j’ai enfin pu partir en paix à la mer. 

    B.Demets....texte qui n'engage que moi

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  • ...les drôles de Dames ,

    à l'occasion de "La langue française en fête"

    avec Ziska Larouge

    www.lalanguefrancaiseenfete.be/

     

    A l'atelier de Ziska

     

    Savez-vous ce qui ne manque pas d’air ?

    C’est d’adopter l’allure de son adversaire,

    de buller comme un apothicaire

    et de décoller sur une chambre à air !

     

    Savez-vous ce qui ne manque pas d’air ?

    Ce serait , avec le foehn, de s’envoler dans les airs

    pour faire pousser des ailes à un dromadaire

    et vendre une éolienne à un antiquaire…

      

    Mais ce qui ne manque vraiment pas d’air,

    c’est d’insuffler de l’espoir à mon notaire,

    de lui envoyer des fragrances délétères

    pour le mettre ensuite six pieds sous terre !

     

    Brigitte

    mars 2021

    10 mots imposés sur le thème de l'air,

    zut, j'ai oublié "vaporeux"

     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  •  

    Voilà…le voyage est terminé, je suis arrivée à destination,

     

    Bientôt je me remettrai devant le chevalet avec mes couleurs…

     

    Aujourd’hui, un petit délire autour de « Je suis le mangeur d’imprimante »

     

     

    Je suis le mangeur d’imprimante

    Le robot qu’on croise et qui vous hante

    Je vis dans le noir sous la  terre

    Et travaille dans une chaleur accablante

     

    Je suis le mangeur d’imprimante

    Le robot qui arpente les artères

    Avale vos machines agonisantes

    Mon compagnon s’appelle Lucifer

     

    J’ai reçu une nouvelle affolante

    Un virus s’est introduit dans notre enfer

    Peut-être faudrait-il que je chante

    Pour préserver ma carrière

     

               (Beaucoup d’habitants remarquent aussi la

    lenteur actuelle….)

     

    Je suis le mangeur d’imprimante

    C’est fini pour moi les bonnes affaires

    Les nouvelles sont consternantes

    je vais quitter mon univers

     

    j’étais le mangeur d’imprimantes

    un robot d’une énergie déclinante

    je reviens vers vous à la lumière

    pour vivre loin de mon cimetière

     

     B.Demets

    le 26 janvier 2021

     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  •  

    il s'agissait d'un atelier d'écriture en ligne lors du salon littéraire,

    https://www.sillf.com/ )

    atelier animé par Ziska Larouge....

     

    Chaque fois que Barbara ouvre la bouche

    Y'en a toujours qui la trouvent louche

    Installés dans le fauteuil , à l'aise, dans ce Salon,

    Il s'imaginent qu'on va les prendre pour des cons

     

    Chaque fois que Barbara ouvre la bouche,

    Pendant qu'elle chante, ils se goinfrent d'amuse-bouche

    Ne l'écoutent pas chanter les mots de liberté

    Préfèrent pavaner en société !

     

    Chaque fois que Barbara se met à chanter

    Ses mots tournent en orbite et résonnent avec ampleur

    Elle pratique la langue du coeur

    et le mien...est prêt à éclater !

    Brigitte Demets

     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  •  

    En voyage,

    Dans ma tête je déménage

    Au propre et au figuré

    Je suis déjà à l’étranger

     

    Je déménage

    Ils sont prêts, tous mes bagages

    Certains lourds, d’autres légers

    C’est moi qui serai mon berger

     

    En voyage,

    Ici , je vivais en cage

    Il est temps pour moi de m’envoler

    Et de tout recommencer

     

    Je déménage

    Et  pars en voyage

    Mais le monde est tout petit

    Et finalement, je ne serai pas loin d’ici !

     

    Brigitte , le 7 décembre

     

    il est vrai que je vais déménager

    mes peintures, mes couleurs sont au repos

    je suis impatiente de m'y remettre...bientôt

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    2 commentaires
  • et tristesse....

     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    1 commentaire
  •  

    Assis sur le banc, à l'arrêt, je l'attends

    Caramel à mes pieds, j'ai tout mon temps

    Il fait chaud, il fait beau

    Mais je porte quand-même mon chapeau

     

    La petite s’assied près de moi

    Elle ouvre sa tablette de chocolat

    Un homme s’avance et attend

    Comme moi il est patient

     

     

    Les oiseaux pépient, picorent à nos pieds

    Attention ! le vent vient de se lever…

    Les arbres chantent, autour de nous tout bouge

    Jusqu’à nous offrir un parapluie rouge

     

    Entre les mains de l’homme il s’est posé

    L’enfant remarque qu’il est tâché

    Est-ce du sang ou de la confiture ?

    C’est le début d’une grande aventure

     

     

    Avec l’enfant je me lève

    Serait-ce un joli rêve ?

    Elle me donne la main

    Et lit en moi, c’est soudain !

     

    Une bourrasque emporte le parapluie

    Qui monte et s’envole sans bruit

    L’homme ne bouge plus, les bras écartés

    Avec l’enfant, je me rassieds

     

    Caramel n’en revient pas

    Et je le prends dans mes bras

    Juste le temps de le calmer

    Et notre bus est arrivé

     

    A trois nous prenons le trente-huit

    Était-ce une rencontre fortuite ?

    Avec force je repousse cette idée

    Alors voilà : je vais les inviter !

     

    Brigitte le 21 octobre 2020

     et on ne sait pas encore qui est le chauve ! smile

    à suivre

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires