• A l'atelier de Ziska Larouge

     

    Atelier du 6 avril

    Après quelques jeux, Ziska nous invite à écrire en nous inspirant de nos découvertes précédentes.

     

    20 minutes de travail et…

    Voici…ma fantaisie…

     

     

    Voilà ! J’ai enfin quitté les trottoirs pleins de crottes de chiens. Ce que je déteste ça !

    La journée avait bien commencé ; Paulo m’avait préparé une délicieuse mousse au chocolat que nous dégustions ensemble en regardant le ballet des mésanges.

    Nous avions éteint la radio qui diffusait le concert de Manitas de Plata et nous partagions nos rêves lorsque nous fûmes interrompus par une violente explosion.

    Le ciel nous est tombé sur la tête, tout était sens dessus dessous, des branches et des troncs d’arbre roulaient par-dessus nos têtes et nos jambes . Tout , autour de nous, était dévasté !

    J’avais mal et je ne voulais plus souffrir.

    Que se passait-il donc ?

    Paulo et moi parvînmes à nous redresser et ce qu’on vit alors dépassait notre entendement…

    Des robocops, des hommes noirs avec des chiens, des chevaux, des immenses engins soufflant de l’eau, occupaient notre belle forêt .

    Au lointain des jeunes criaient LIBERTE !!!!!

    Moi qui déteste la violence et qui aspire à la paix, je ne pouvais pas rester immobile à regarder sans intervenir .

    J’ai dit : « Paulo, faut qu’on y aille ! »

    Nous avons pris notre petit sac de graines magiques, bu tout le contenu de notre fiole à élixir et, le bouclier à la main, nous nous sommes mis à grandir, grandir, grandir…. jusqu’à ce que nos ombres recouvrent tous les robocops et engins divers.

    Et là, les amis, vous n’allez pas nous croire…mais toutes nos graines magiques avaient grandi avec nous et étaient devenues de gros choux de Bruxelles.

    Du vert sur du noir ! C’est beau n’est-ce pas ?

    Nous avons versé tout notre vert sur tout le noir et curieusement, les robocops se sont mis à manger nos choux et à chanter.

    Les chiens jappaient et couraient après les choux pour jouer, les auto-pompes les arrosaient et toute violence avait disparu.

    C’est d’un même élan et dans une belle énergie que tous sur le terrain se sont mis à chanter

     

    una mattina mi sono alzato
    O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao
    una mattina mi sono alzato
    E ho trovato l'invasor

     

    …..

    Oufti ! Le calme allait revenir…nous allions pouvoir terminer de manger notre mousse au chocolat !

    Et c’est comme ça que j’ai sauvé le monde et que j’ai enfin pu partir en paix à la mer. 

    B.Demets....texte qui n'engage que moi

     

     

     

    « A l'atelier de Ziska Larouge...Mon héro(n) du jour »
    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :